L'OSCE cible de provocateur ukrainien ?

 
News
19 January
12:09

L'OSCE cible de provocateur ukrainien ?

Le 16 janvier 2016 à 10h44 un véhicule de type Land Cruiser non-blindé de l'OSCE a été touché par un projectile de faible calibre. Lors des faits, le véhicule se trouvait à 1,5 km des lignes ukrainiennes, c'est à dire à 2 km des lignes des républicains (dans cette zone le no man's land est d'environ 500 mètres). Lors de l'incident les observateurs constataient des dommages sur un pipeline non situé dans le rapport de l'OSCE. Il ne peut s'agir que du pipeline allant de Krasnogorovka à Marinka. Ce Pipeline aérien est régulièrement endommagé depuis 2014 :

[gallery link="file" columns="2" size="large" ids="96868,96869"]

Regardons la situation de ce pipeline sur une vue satellite :

osce-satellite

Le projectile est venu du Nord-est. Le fusil de précision le plus courant sur le front ukrainien et le SVD dragounov de calibre 7,64 x 54 mm. Cette arme à une portée pratique maximal de 800 m. Et une portée maximale de 1200 m.

Le tire ne pouvait donc provenir que des lignes ukrainiennes, un tir provenant des lignes des républicains n'étant pas possible, la distance dépassant la portée de l'arme. Un tir provenant des lignes rebelles n'est possible qu'en utilisant une de calibre supérieure (12,7 mm par exemple), ce qui n'est pas en accord avec les dommages subis par le véhicule de l'OSCE.

La période actuelle étant celle de pour-parler sur la question du Donbass à Minsk, elle est donc propice à une escalade d'incident comme il a toujours été le cas lors des renouvellement des sanctions contre la Russie. D'autre incident de ce type dus à des éléments prospérant grâce à la guerre sont donc à craindre.

Le rôle passivement néfaste de l'OSCE est encore une fois à souligner, de part son incapacité à incriminer, elle ne fait que contribuer à entretenir un conflit dont les principales victimes sont des civiles innocents.

La paix au Donbass ne sera possible qu'à partir du moment où des pressions seront exercées sur toutes les parties prenantes. Tant que l'occident n'aura pas le courage de faire pression sur Kiev pour l'obliger à appliquer les accords de Minsk, la situation du Donbass ne pourra pas évoluer positivement.

Source

Laurent Courtois

Recent Publications

Popular articles