Kiev provoque le G20 en ensanglantant Lugansk

 
Actualités
7 juillet
19:36

Kiev provoque le G20 en ensanglantant Lugansk

La carte du Donbass au dessus de laquelle vont se pencher Trump et Poutine à l'occasion de leur première rencontre au sommet du G20 à Hambourg vient d'être éclaboussée encore du sang de civils innocents cette fois victimes à Lugansk de 2 attaques terroristes quasi simultanées.

Depuis plusieurs jours on attendait des provocations, attaques ou bombardements pour alimenter les tensions déjà vives qui entoure le sommet du G20 qui veut examiner le dossier ukrainien, et elles ont commencé dès la première journée par des attentats à l'explosif dans les rues de Lugansk.

Près du centre ville de la capitale de la République Populaire de Lugansk, à proximité de la place des Héros de la Grande Guerre Patriotique, une première bombe placée à l'entrée d'une épicerie a explosé peu après 17h30, tuant 1 femme et blessant 5 autres civils.

Quelques minutes plus tard, alors que les secours arrivaient sur les lieux de l'attentat, une deuxième bombe qui était placée dans une voiture piégée a explosé à 50 mètres de la première faisant 2 autres blessés.

Même si l'hôtel du gouvernement de la République Populaire de Lugansk est près de cette place centrale de la cité, l'emplacement de l'explosion (une épicerie) et le mode opératoire (une deuxième bombe différée sur le même lieu d'attentat) prouvent que l'intention des agresseurs étaient de faire un carnage parmi la population civile. Une enquête a bien sûr été ouverte mais tous les soupçons se dirigent vers les unités de sabotage des services ukrainiens qui cette année ont déjà commis des attentats et provocations selon les mêmes modes opératoires. De plus cet attentat intervient à un moment important du calendrier, quand les présidents Poutine et Trump, se rencontrant pour la première fois, vont tenter de trouver ensemble une solution pacifique pour débloquer et résoudre diplomatiquement le conflit du Donbass.

Or même si ce conflit a coûté au minimum 50 milliards de dollars à l'Ukraine et des milliers de tués et dizaines de milliers de blessés dans les rangs de son armée, Kiev n'a pas intérêt à voir s'engager une désescalade militaire et une fin diplomatique à un conflit qui entretient un fantasme propagandiste sur lequel est fondée toute cette la dictature issue du Maïdan. Donc à la question "à qui profite ces attentats ? la réponse est simple : à Kiev qui veut entretenir son mythe national, aux néoconservateurs américains qui ne veulent pas d'un rapprochement entre Trump et Poutine et à la guerre qui nourrit les caisses des oligarques kiéviens et la folie des bandéristes russophobes...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

 

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus