Alrxandre Zakhartchenko: "Il est impossible de vivre dans un pays qui s'est permis d’inonder avec le sang une énorme partie de son territoire."

 
Actualités
28 mars
12:49

Alrxandre Zakhartchenko: "Il est impossible de vivre dans un pays qui s'est permis d’inonder avec le sang une énorme partie de son territoire."

Le 21 mars lors de la rencontre avec les étudiants, le président de la République Populaire de Donetsk Alrxandre Zakhartchenko avait répondu à la question comment il voyait les relations entre la République et l'Ukraine : 

« J'ai toujours dit que nous ne faisons pas la guerre contre le peuple ukrainien, mais contre cette partie de la population de ce pays qui avait été contaminée par le virus du nazisme et qui, à travers le conflit qui existe au sein du pays cherche à affaiblir la Fédération de la Russie.

L'Ukraine ne reviendra plus jamais la même ; Il est impossible de vivre dans un pays qui s'est permis d’inonder avec le sang une énorme partie de son territoire. Des dizaines de milliers de personnes tuées, des centaines d'enfants péris, les hôpitaux, les écoles et les garderies détruites... Si un Etat lance son armée pour écraser les personnes en désaccord avec sa politique, ce n'est plus un Etat. L'Ukraine a perdu le contrôle sur ses forces armées, sur son territoire, mais surtout elle a perdu la confiance de sa population dans son pays. Quelle sera l'Ukraine par la suite, dépend en premier lieu des Ukrainiens eux-mêmes.

Quand on me pose des questions sur notre éventuel retour en Ukraine, je réponds toujours ceci : « Comment pourrais-je traverser à la nage ce fleuve de sang qui coule désormais entre moi et l'Ukraine, comment pourrais-je oublier des centaines d'amis tués, des femmes et des enfants péris ? » Cela soulève en moi une colère et une envie de rendre notre propre Etat différent.

Avec nous, il faut cohabiter sur des bases d'un bon voisinage et d'une relation dans l'intérêt des deux parties, en me^me temps nous ne devons sacrifier aucun des intérêts de notre pays au profit de la politique. Nous devons montrer à l'Ukraine que nous construisons un Etat dans lequel les gens ont envie de vivre. Et nous allons avoir une vie meilleure chez nous qu'en Ukraine. Nous ne vendons pas nos terres, nous ne rasons pas nos forêts, nous ne fermons pas nos usines. Je suis convaincu qu'il y aura prochainement d'importants changements en Ukraine. Et c'est en tenant compte de ces changements que nous devrons bâtir la politique de nos échanges avec l'Ukraine.

A vrai dire, il existe de nombreux modèles du développement. Mais nous allons construire notre propre Etat », - a conclu Alexandre Zakhartchenko.

Le 26 mars 2018, le Tribunal ukrainien populaire qui avait ouvert un procès par contumace contre les dirigeants de la junte kiévienne pour des crimes de guerre commis à l’encontre des citoyens ukrainiens, a entendu le premier groupe de victimes.

Traduit du russe par Svetlana Kissileva

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus