La droite, la gauche, la révolution d'Octobre et moi.

 
Actualités
18 novembre
21:18

La droite, la gauche, la révolution d'Octobre et moi.

A l'occasion du centenaire du déclenchement de la révolution soviétique par le coup d'état bolchevique du 7 novembre 1917, il y eut quelques échanges aigres doux entre amis du même bord politique sur ce sujet pour savoir si cette révolution ayant amené l'URSS remplaçant l'Empire russe avait été globalement positive ou totalement négative.

Cette affiche est-elle soviétique ou nationaliste ?

D'abord il faut constater que les clivages d'aujourd'hui au sujet de l'appréciation à donner de l’événement sont différents de ce qu'ils étaient du temps de l'URSS. Ces clivages ne manquent pas de surprendre .

En premier, le pseudo PCF actuel a fait profil bas avec des célébrations en demi teintes comprenant beaucoup de critiques concernant l'URSS et n'évoquant pas l'aspect anti impérialiste de cette révolution. Il critiquait également un manque de « démocratie » alors que celle-ci n'a à ce jour existé nulle part et certainement pas en occident. Ce fut une célébration à l'image du pseudo PCF maigrichonnes, asthéniques, ambiguës et trompeuse.

Du côté communiste seul le PRCF souverainiste à souligné l’intérêt pour le monde de cette révolution.

En Russie, les Nationaux Bolcheviques de Zakhar Prilepine, éminent combattant du Donbass, ont souligné toute l'importance qu'avait eu l'URSS pour la Russie. Les communistes officiels faisant comme en France, profil bas alors qu'il n'y eut aucune célébration officielle.

En France les anciens de l'extrême droite se sont divisés en deux camps, d'un côté ceux qui suivaient les analyses de Prilépine dont l'article fut repris par Egalité et Réconciliation, ceux qui restaient un peu englués dans un argumentaire de guerre froide modèle années 50 – 60 (de leur jeunesse) et ceux qui ne voyaient dans la Révolution d’Octobre qu'une révolution juive.

D'abord on constate que la néo gauche gomme tout un aspect de ce que fut l'URSS qui a mon avis est l'aspect principal, l'aspect anti impérialiste, ceci est dans l'ordre des choses, car l'idéologie de l'impérialisme, aujourd'hui privilégie largement les idées de cette néo gauche dont fait parti le pseudo PCF.

De l'autre côté une droite nationaliste fait une analyse différente ne retenant de l'URSS que son aspect anti impérialiste anti thalassocratie et son aspect nationaliste. En effet l'URSS a su conserver et défendre ce que fut l'empire russe et l'URSS évoluant de Trotski Lénine vers Staline défendait becs et ongles la « Mère Russie » au cours de la grande guerre patriotique menée avec courage et succès.

On peut donc comprendre que des nationalistes véritables regardent l'URSS poste Lénine d'une manière plutôt positive alors que la néo gauche anti nationale et trotskisante la regarde d'un œil négatif ou qui édulcore ses aspects les plus anti impérialistes.

Mon avis : je m'estime plutôt de gauche à l'ancienne et je ne renie nullement mon passé communiste soutenant indéfectiblement l'URSS. J'ai participé depuis les années 60 à tous les combats anti impérialistes et anticolonialistes notamment contre les USA et leur sale intervention en Indochine, contre l'apartheid en Afrique du Sud , pour reprendre les plus significatifs. Dans ces combats je me suis retrouvé du côté de l'URSS et du mouvement communiste et anti impérialiste international.
Je pensais que la pseudo démocratie qui manquait en URSS était l'affaire intérieure des soviétiques. L'exemple occidental de cette fausse démocratie n'était pas pour moi ce qu'il pouvait convenir aux peuples afin de s'émanciper ni le capitalisme capable d'apporter le bonheur.

Dans les année 20 après cette révolution, le sort de l'étasunien moyen n'était guère enviable, la misère la plus noire avait envahi le pays et la répression policière faisait quantité de morts. En URSS la Nouvelle Économie Politique redressait le pays, tandis que 13 nations engageaient des interventions contre le jeune état soviétique afin de soutenir la disparate contre révolution blanche. Tout le monde voyait déjà la fin de l'expérience soviétique et les projets de dépeçage de la Russie allaient bon train, les anglo-saxons avec les japonais se voyaient déjà maîtres de la Sibérie.

USA années 20 queue devant la soupe populaire

Grande dépression aux USA

L'URSS n'avait elle pas sauvé l'Empire du dépeçage.

Intervention de 13 pays contre la Russie soviétique qui sortie victorieuse

La disparition de l'URSS grâce à des traîtres comme Gorbatchev et Eltsine fut une divine surprise pour l'oligarchie capitaliste et l'impérialisme anglo-saxon. Dans le même temps les peuples de l'ex URSS plongeaient dans une profonde misère, pendant qu'une bande de voleurs mettait la main sur les richesses de ce pays et s'enrichissait d'une manière éhontée. Pire encore, l'impérialisme était sur le point de ramasser la mise et de confisquer les biens de ce peuple.
S'il n'y avais eu l'intervention opportune de Vladimir Poutine homme de l'état profond soviétique que serait devenue la Russie ?

Que peut on constater aujourd'hui ?

La Russie est maintenant un état démocratique à l'occidental, la presse est en très grande partie entre les mains des opposants au régime, ce qui n'est pas le cas chez nous, les oligarques voleurs tiennent toujours le haut du pavé. Pourtant la russophobie occidentale dépasse en violence ce qu'était l'anti soviétisme du temps de l'URSS. Pourquoi ?

La Russie de Poutine joue exactement le même rôle international que jouait l'URSS, elle s'oppose à l'impérialisme et comme on le voit en Syrie et d'une manière encore plus directement engagée que ne le fit l'URSS pour le Vietnam. Finalement on en tire la conclusion que la thalassocratie anglo-saxonne se fout complètement du type de régime que les russes se donnent, ce qui lui importe est de mettre la main sur cette immense pays et sur les richesses qu'il contient.

URSS et Russie ont mêmes ennemis et mènent le même combat celui de l'indépendance et de la souveraineté on comprend pourquoi aujourd'hui les défenseurs de l'URSS ne viennent plus de la néo gauche mais de la droite nationale indépendantiste.

Dans le même ordre des chose, la droite nationaliste se trouve être la plus active pour militer en faveur de l'indépendance et de la souveraineté tandis que la néo gauche se trouve du côté du mondialisme et de l'oligarchie financière. Alors ayant toujours été de gauche aujourd'hui la plus part de mes amis politiques viennent de droite cela ne me gène nullement en dépit de quelques petites frictions de certain concernant l'URSS mais c'est du passé aujourd'hui ensemble nous défendons la Russie contre le même impérialisme qui fut si anti soviétique.

Alain Benajam

Source

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus