La liberté de la presse en danger : l'ONG Reporters sans frontières accuse... mais se moque de nous !

 
Actualités
29 avril
20:50

La liberté de la presse en danger : l'ONG Reporters sans frontières accuse... mais se moque de nous !

Voilà de très mauvaises nouvelles pour la démocratie française en tout cas. Selon l'ONG Reporters sans frontières la situation de la presse en France est « plutôt bonne » (en jaune sur la carte) mais sans avoir « une situation bonne » (en blanc) comme l'Allemagne pour atteindre celle de certains pays africains... normal puisque le pays s'africanise me direz-vous... Mais cette ONG, ce qui est troublant, qui présente la situation de la presse en Allemagne comme – une situation bonne-  tient, à la vérité, sous silence la situation catastrophique du journalisme en Allemagne. Ces derniers n'ont pas le droit de publier sur les violations diverses et brutales des droits humains comme sur les faits concernant le changement de peuple sous peine de représailles. Pas un article, par exemple, sur la célèbre fabrique de recyclage des vieux …. à l'heure où l'Allemagne se heurte à une gestion catastrophique des soins en gériatrie ! et bien sûr Reporters sans frontières ne parle pas des mesures de rétorsions violentes contre les média par la nouvelle loi «  Netzwerkdurchsetzungsgesetz » et n'explique pas que si la liberté de la presse est très détériorée en France c'est par l'introduction de cette Netzwerkdurchsetzungsgesetz  selon le désir de M. Macron  qui copie, justement, sur l'Allemagne ! L'ONG, en découvrant une réalité vieille comme le monde, confirme la lente érosion du modèle car « en Europe aussi, on assassine les journalistes » sans pour autant parler des journalistes licenciés, tués économiquement, pour faire leur travail et des journalistes obligés d'écrire selon les souhaits de leur patron pour avoir le droit de gagner un salaire et vivant sous la menace permanente du licenciement.  A l'heure où Berlin veut obtenir un siège permanent à l'ONU, Reporters sans frontières fait la promotion du modèle allemand en taisant sa réalité  dangereuse !

Les journalistes flingués en Europe et U.S.A.

 « Le climat de haine à l'encontre des journalistes qui se développe notamment en Europe et aux États-Unis menace les démocraties, s'inquiète l'ONG dans son rapport annuel publié mercredi », écrit Le Figaro.  « L’édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes. L’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties » écrit Reporters sans frontières.  L'exemple à prendre est celui de RT-France qui est directement menacée par le président français, dont les journalistes n'obtiennent pas des accréditations . Curieusement Reporters sans frontières écrit exactement ce que Macron dit sur les média russes et prouve son parti pris et donc son action de propagande dans le sens du pouvoir en écrivant « après avoir étouffé les voix indépendantes à l’intérieur de ses frontières, la Russie (148e) de Vladimir Poutine étend son réseau de propagande à travers le monde grâce à ses médias comme RT et Sputnik ». L'ONG aurait tout aussi bien pu évoquer BFMTV, Match, Le Nouvel Obs (...), qui ont manipulé l'opinion en France avant les élections présidentielles faisant acte de propagande.

Voilà que l'Allemagne aurait « une situation bonne » pour les média.

Cela laisse rêveur car « Berlin a instauré le 1 janvier 2018 une nouvelle loi redoutable pour censurer et briser les média qui donnent des informations journalistiques différentes sur le Net : NetzDG pour Netzwerkdurchsetzungsgesetz et la décision de Macron envers les média en France par l'introduction d'une nouvelle loi rappelle justement celle de Goebbels en 1933 en copiant justement sur l'introduction de cette loi allemande, la Netzwerkdurchsetzungsgesetz.   Curieusement, l'ONG met en blanc l'Allemagne pour signifier que la situation des journalistes est bonne pour les journalistes. Pourtant de son vivant le célèbre journaliste Udo Ulfkotte dénonçait la censure et les manipulations avec les menaces faites contre les journalistes en Allemagne. Ulfkotte se disait content de ne pas avoir d'enfants pour ne pas être exposé à des menaces de l'Etat allemand à l'encontre de sa famille.... L'Etat allemand, comme à l'époque de la RDA ou du début du Troisième Reich, retire les enfants aux opposants politiques et donc aux journalistes qui vont contre le pouvoir actuel. D'ailleurs, les média allemands ne dénoncent pas le vol quotidien des enfants et mènent pas des enquêtes pour montrer au monde cette réalité alors qu'elle se trouve directement à leur porte. Et ce n'est pas pour rien si nous avons depuis 2014 des manifestations Pegida dans les rues en Allemagne pour dénoncer la non liberté de la presse. Pour les manifestants les média sont la « Lügenpresse » mais pourtant l'ONG Reporters sans frontières met en blanc la zone Allemagne sur sa carte …

Reporters sans frontières se moquent de nous ! c'est encore une ONG !

Olivier Renault

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus