La ministre des Affaires étrangères de la RPD Natalia Nikonorova : « Kiev essaie de saborder le règlement pacifique du conflit ».

 
Actualités
16 novembre
01:17

La ministre des Affaires étrangères de la RPD Natalia Nikonorova : « Kiev essaie de saborder le règlement pacifique du conflit ».

La réunion du groupe politique pour le règlement de la situation dans le Donbass s'est tenue le 15 novembre dernier. A son issue, la ministre des Affaires étrangères de la RPD Natalia Nikonorova a fait une déclaration suivante :

« Nous ne constatons pas que la partie ukrainienne est prête à ouvrir un dialogue constructif avec les représentants des deux Républiques Populaires du Donbass. L'obstacle principal est le refus permanent des représentants de Kiev d'aborder la discussion sur le sujet principal, à savoir trouver un compromis dans l'ordre par lequel le statut spécial du Donbass entrera en vigueur. Malgré toutes tentatives du pouvoir ukrainien de présenter l'adoption de la loi « Sur la création des conditions pour un règlement pacifique de la situation dans certaines régions des oblasts de Donetsk et de Lougansk » comme le respect adéquat de ses engagements, le statut spécial ne fonctionne toujours pas. Les représentants de l'Ukraine à Minsk, selon leur propre déclaration, ne sont pas mandatés pour discuter de l'ordre par lequel le statut spécial du Donbass entrera en vigueur.

Pour tout argument, Kiev se contente de lire toujours le même texte à chaque réunion. Plutôt, que d'entamer une réelle discussion, Kiev préfère le langage des ultimatums, en déclarant qu'il refuse de discuter des questions qui sont à l'ordre du jour suite à la concertation du groupe de Contact. La partie ukrainienne tente par tous les moyens de saborder le travail du groupe politique avec pour argument que toutes les questions politiques sont incluses dans la Feuille de Route qui fait l'objet de travail du format Normandie. Nous ne pouvons considérer ces déclarations absurdes comme une intention de saborder tout le processus de Minsk et ne pas tenir ses engagements pour trouver une solution pacifique au conflit. En parallèle, Kiev poursuit l'examen de la loi « Sur la réintégration du Donbass » qui ne peut déboucher que sur regain des tensions et la mise en place du scénario du règlement par la force. En même temps, les représentants de l'Ukraine continuent d'ignorer les représentants des deux Républiques Populaires en tant que la seconde partie du conflit et refusent le dialogue. Ils font ainsi preuve de manque de volonté de supprimer les causes du conflit autour d'une table de négociations. Or, la situation ne peut pas être réglée sans qu'un accord soit trouvé dans tous les aspects politiques et sans que le statut spéciale soit accordé au Donbass, conformément à l'Ensemble de mesures prévu par les accords de Minsk. En essayant de contourner cette condition, les pouvoirs kiéviens font preuve du mépris envers leurs engagements internationaux, envers les leaders de pays faisant partie du format Normandie et surtout leur refus d'instaurer la paix ».

Source: minsitère des Affaires étrangères de Donetsk

Traduction; Svetlana Kissileva

 

Dernières publications

Articles les plus lus