La Russie a donné des noms de villes européennes à des régiments de l'armée

 
Actualités
8 août
19:19

La Russie a donné des noms de villes européennes à des régiments de l'armée

La Russie a décidé de nommer des régiments avec des noms de villes qui furent libérées par l'Armée rouge durant la Seconde Guerre mondiale dont Berlin. Et c'est un choc pour l'actuel gouvernement allemand de voir Moscou donner le nom de la capitale allemande à un de ses régiments. Le but de l'opération est, selon le Kremlin, de « préserver des traditions militaires et historiques glorieuses » et de « nourrir la loyauté envers la patrie et le devoir militaire parmi le personnel militaire » comme le souligne Le Figaro.

Mais déjà en 2017, Moscou construisait une réplique du Reichstag pour l'entraînement militaire. Moscou montre à Berlin qu'elle n'oublie pas et lance un signe à la nouvelle Allemagne qui est en train de reconstruire son Reich et d'établir ses emprises politiques et militaires en Europe centrale, dans les pays baltes ou dans les Balkans (Berlin a fait bombarder la Serbie sans un accord de l'ONU, reconnu en premier la Croatie) et en Ukraine (Berlin a financé l'Euromaïdan, fondé le parti UDAR, soutient Porochenko).

S'entraîner sur une copie du Reichstag. Déjà en 2017 Moscou avait décidé de construire une copie du Reichstag pour l'entraînement militaire. Et déjà, cette construction avait suscité  une indignation à Berlin. La télévision russe montre la montée du nazisme notamment en Ukraine avec des soldats subissant une propagande anti-russe et pro-Bandériste et nazie. Nous écrivions dans un article, « Moscou a décidé de construire une réplique du Reichstag sur la superficie du musée militaire de Kubinka, un célèbre musée militaire à côté de Moscou (20 kilomètres). Les jeunes Russes, des patriotes dans l’âme, doivent pouvoir s’entraîner à défoncer les lignes ennemies en apprenant à prendre le contrôle de bâtiments. La symbolique est forte ». Des images ont été publiées sur l’avancée de la construction de la copie du Reichstag. Moscou montre sa volonté d’honorer la mémoire historique, mais aussi de rappeler aux jeunes Russes que Berlin en raison de sa politique au sein de l’OTAN constitue toujours un danger mettant la politique actuelle de l’Allemagne et de l’OTAN sur un même niveau».

Moscou a donné des noms de villes ukrainiennes à certains de ses régiments pour que les soldats se souviennent des menaces du passé et du sacrifice de leurs grands-parents tout en donnant un signe en guise d'avertissement envers des pays qui oublient l'Histoire et font resurgir les démons de la guerre : Lituanie, Lettonie, Ukraine, Allemagne... « Les soldats doivent se souvenir du combat de l'Armée rouge pour avoir libéré ces villes ukrainiennes ». Sur le même modèle, l'armée russe donne des noms de villes des autres pays européens libérés par l'Armée rouge. Le Figaro indigné, toujours soulignant une annexion de la Crimée par la Russie alors que le peuple de Crimée a effectué des élections pour quitter la Russie et voulant démontré une volonté belliqueuse de la Russie écrit, « Vladimir Poutine a adopté fin juin une série de décrets pour renommer des unités de l'armée du nom de villes d'ex-URSS situées aujourd'hui en dehors des frontières russes. Une mesure «patriotique » pour le régime, jugée « provocante » par les pays voisins.

En effet, Berlin avale de travers la nomination d'un régiment russe au nom de la capitale allemande et les entraînements militaires russes sur une copie du Reichstag.  « Le 30 juin, Vladimir Poutine a signé une série de décrets qui renomment onze unités militaires (régiments blindés ou d'infanterie) du nom d'anciennes conquêtes situées en dehors des frontières de la Russie actuelle, en Allemagne, en Pologne, en Ukraine et en Biélorussie » comme l'explique Le Figaro. Moscou lance un avertissement envers des pays qui sous le couvert de l'OTAN menacent la Russie.

Olivier Renault

Dernières publications

Articles les plus lus