Liberté de la presse: Les Etats Unis cherchent à interdire la Radio Sputnik

 
Actualités
19 septembre
13:17

Liberté de la presse: Les Etats Unis cherchent à interdire la Radio Sputnik

Les préceptes démocratiques contemporains semblent pouvoir se résumer à cette phrase: vous êtes libres de vous exprimer tant que je suis d'accord avec vous; dans cet espace restreint vous jouissez de toute votre liberté. Sinon comment expliquer la vandetta lancée par le Congrès et le FBI contre Sputnik aux Etats Unis depuis la défaite des Démocrates aux élections présidentielles?

Le FBI a lancé une enquête sur Sputnik à propos de son influence sur l'élection américaine. Ainsi, face à des machines de guerre comme CNN, le petit Sputnik a été sacré nouveau David mettant à mal le titan de la technologie politique, pardon de la presse.

Un ancien journaliste de Sputnik accrédité à la Maison blanche a été interrogé par le FBI, la correspondance interne de l'Agence d'information est tombée dans les mains des enquêteurs, car elle est soupçonnée de faire de la propagande, violant ainsi la loi américaine sur les agents étrangers qui donne pouvoir au FBI de déterminer qui est un jounaliste et qui ne l'est pas. L'atteinte à la liberté de la presse est patente, mais ne pose manifestement aucune difficulté à la démocratie américaine: ce ne sont pas des journalistes, mais des propagandistes. Pourtant, même aux Etats Unis, certains s'inquiètent de cette tendance:

«Indépendamment de l'attitude de quelqu'un envers la Russie et Sputnik, je crois que chaque fois que le FBI détermine qui est un journaliste et qui ne l'est pas, cela suscite des inquiétudes», a-t-il déclaré au journal Washington Examiner.

Sur leur lancée, des députés démocrates veulent saisir la justice en se fondant ... sur un article du New York Times, expliquant la nouvelle doctrine russe faisant de la "propagande politique" une arme de guerre contre le "monde libre", intitulé RT, Sputnik and Russia's New Theory of WarQu'un article de presse puisse servir de fondement à l'interdiction d'une agence de presse ne semble pas perturber la conception de la justice aux Etats Unis. L'on y apprend que la Russie, toute puissante, a manipulé les élections non seulement aux Etats Unis, mais aussi le Brexit en grande Bretagne et a tenté de jouer contre Macron en France - malheureusement avec moins de succès. Morceaux choisis.

 

Puisque la défaite des Démocrates est assimilée à un nouveau 11 septembre, rien de moins, la fin justifie les moyens, et l'excuse idéale a été créée pour porter "légitimement" atteinte à la liberté de la presse, ou à ce qu'il en reste. L'esprit de nos pauvres amis américains étant en danger ... Comme l'écrivent dans leur lettre au sous-commité des communications les trois députés démocrates F. Pallone, M. Doyle et A. Eshoo:

“Recent reports suggest that Sputnik was used as part of the Kremlin’s efforts to influence the 2016 election,” the House members wrote to Pai in a letter dated Monday, Sept. 18. “In Washington, D.C., listeners need only tune their radios to 105.5 FM to hear the Russian government’s effort to influence U.S. policy. Disturbingly, this means the Kremlin’s propaganda messages are being broadcast over a license granted by the FCC.”

Aux grands maux les grands moyens, une enquête doit être lancée pour déterminer si la radio Sputnik, qui a fait tant de mal au pays, peut encore avoir le droit de diffuser. Lorsque l'on voit les résultats de l'élection présidentielle américaine, qui a eu lieu le 8 novembre 2016, l'on comprend que les Démocrates aient besoin de trouver un responsable, faute de pouvoir se remettre en cause et remettre en cause l'idéologie qu'ils portent.

Le 8 novembre 2016 ... Humm, la radio Sputnik n'a commencé à diffuser à Washington sur les ondes 105.5FM qu'à partir du 1er juillet 2017.

Un peu difficile non pour influencer la campagne présidentielle américaine? Mais si ce n'est toi, c'est donc ton frère ... 

Karine Bechey-Golovko

Source

Dernières publications

Articles les plus lus