(PHOTOS) Ecoute les vents de Saour chanter les noms de ses héros...

 
Actualités
27 février
00:54

(PHOTOS) Ecoute les vents de Saour chanter les noms de ses héros...

Saour-Mogila: cette colline au nom évocateur fait parler d'elle depuis l'été 1943. Symbole de la Résistance soviétique à l'agression nazie, ce n'est pas par hasard que l'on retrouvera son nom gravé sur les ruines du Reichstag, aux côtés de Stalingrad et de Varsovie. Une chanson russe des années 70 rend hommage à l'héroïsme de ses défenseurs :

Ecoute les vents de Saour

Chanter les noms de ses héros

Ceux que cette terre reprit un jour

Ceux dont le sang et l'audace

Sauvèrent l'inexpugnable Donbass (...)

71 ans plus tard, lors du sanglant été 2014, Saur-Mogila redevient un Haut lieu de la mobilisation populaire, car il faut rappeler que, contrairement aux racontards hallucinogènes du mainstream médiatique otanesque, les milices populaires du Donbass étaient et demeurent, volontaires étrangers exceptés, le produit organique de cette Terre de mineurs qui, aussi bien du haut de leurs collines que des fins fonds de leurs mondes souterrains, n'ont jamais eu froid aux yeux.

De féroces combats eurent lieu entre juin et août 2014, les FAU et les forces populaires se disputant inlassablement cette zone stratégique. Il fallut finalement 14 jours - deux semaines décisives! - pour que 32 combattants de la région reprennent le contrôle des lieux.

Sept croix et sept photos sont là, contemplant ces étendues actuellement perdues dans des neiges qui peinent à refroidir l'ardeur du sang rebelle des autochtones.

Cette neige, elle semble ponctuer un énième cycle de la guerre, recouvrant de la même manière ce qui reste du seul arbre rescapé de 1943, l"immense mémorial au guerrier, le visage et le casque criblés de balles et d'obus, et ces croix autour desquels l'on sent encore comme une présence.

L'arbre sur Saour Mogila rescapé des combats de la Seconde Guerre Mondiale.

Le village au pied de la colline n'est plus qu'un fantôme. La plaine, taciturne, se recueille.

Texte : Françoise Compoint

Photos : Svetlana Kissileva

P. S. A la demande d'un de nos lecteurs voici la traduction intégarle de la chanson consacrée à la bataille de Saour Mogila (plus de photos après le texte de la chanson)

Ecoute les vents de Saour

A l’heure où les vents sifflent sur Saour, 

Plonge ta main dans ses herbes parfumées.

C’est ici que scellèrent de leur sang le courage,

Ceux qui puisent, dans les légendes, leur éternité.

 

Alors que la terre tremblait sous nos pas,

Que la feraille saignait sous les obus,

Nos hommes s’enfonçaient dans les flammes,

Brasier abyssal que nul ici n’a jamais vu.

 

Rien ne soigne les entailles de la terre.

Aujourd’hui encore, Mious vous conterait,

La pourpre ardeur des jaillissements fiévreux,

Et la chute des nuages sur la grande plaine.

 

Personne ne recula, tous se sacrifièrent,

Scellant leur foi de leur sang ...

Nous avons vaincu ! Nous avons tenu bon !

A nous la colline et ses âpres vents !

 

Toi qui passe, écoute les vents de Saour,

Chanter, siffler, clamer les noms de ses héros.

Сeux-là mêmes dont le sang et l'audace,

Sauvèrent l'inexpugnable Donbass.

 

Les nuages dansent sur l’obélisque,

Ainsi les pluies sur des contrées fourbues.

Immense mémorial, sépulture à la hauteur,

Lieu de rencontre entre leurs âmes et nos coeurs

Dernières publications

Articles les plus lus