Prix Sakharov: Avec Sentsov, le Parlement européen célèbre la liberté du terrorisme

 
Actualités
27 octobre
10:16

Prix Sakharov: Avec Sentsov, le Parlement européen célèbre la liberté du terrorisme

Sans que cela ne soit une grande surprise, le Parlement européen a remis le prix Sakharov à Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien condamné pour terrorisme en Russie alors qu'il préparait des attentats en Crimée, opposant ainsi sa liberté individuelle à celle de la population de Crimée, droit que le Parlement européen vient de reconnaître. Je me demande quand les basques, les brigades rouges et tous les autres "activistes de la liberté" ayant utilisé la violence pour imposer leur volonté individuelle contre celle d'un peuple seront décorés ...

Pour un petit rappel sur les motifs de la condamnation de Sentsov, je vous renvoie à mon article sur le sujet, dans lequel un vétéran de la tristement célèbre "Opération anti-terroriste", litote devant cacher la guerre civile en Ukraine, affirme lui avoir personnellement fourni les moyens techniques de réaliser ces attentats - contre des cibles civiles.

Donc le Parlement européen remet le prix Sakharov, qu'il a créé en 1988 sur la vague allant conduire à la chute de l'URSS, pour célébrer la liberté d'esprit. Si l'on peut espérer que cette institution européenne, que nous finançons avec nos impôts, ne s'est pas mise à faire de la propagande terroriste, il doit donc s'agir de l'oeuvre cinématographique de Sentsov ... Mais ... elle est assez réduite. En fait, il n'a qu'un film à son actif (avant il possédait un club informatique) ... dont aucun journaliste, ni politique européen n'est capable de citer le nom. Pour information, c'est Gamer, sorti en 2011, avec un budget de 20 000$. Il semblerait qu'il préparait un nouveau film en 2013, sur les années 90, en partie financé par l'Ukraine, mais ses plans ont changé et il est entré dans le mouvement AvtoMaïdan et a développé une toute autre carrière, plus ... explosive. Ce qui par ailleurs lui a donné la célébrité que son "oeuvre cinématographique" n'a pu lui accorder.

Donc ce n'est pas pour son "oeuvre"?

Alors pourquoi un Sentsov peut-il recevoir un prix célébrant la liberté d'esprit? Il n'y a personne d'autre qui défende réellement la liberté, qui se batte pour ses idées de manière un peu moins primitive, sans recourir au terrorisme? Bien sûr que si, mais ils ne défendent pas les "bonnes" idées, alors que Sentsov, lui, a pris le "bon" parti. 

Chaque système va célébrer ses défenseurs, pas ses détracteurs. Sentsov est l'image de la vacuité de notre système de valeurs. Il vient d'être estampillé.

Karine Bechet-Golovko

Source

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus