Reportage photos : Le ballet de Prokofiev « Roméo et Juliette » à l'Opéra de Donetsk.

 
Actualités
2 octobre
23:19

Reportage photos : Le ballet de Prokofiev « Roméo et Juliette » à l'Opéra de Donetsk.

« Jamais aventure ne fut plus douloureuse que celle de Juliette et de son Roméo. », - c'est par ces paroles que Shakespeare a clôturé son œuvre immortelle. Mais, aussi tragique soit-il, c'est aussi l'hymne à une des plus merveilleuses histoires d'Amour de tous les temps. L'Amour avec un grand « A » qui rayonne et triomphe malgré tous les obstacles sur les querelles familiales pour réunir,  dans l’Eternité, deux cœurs qui s'aiment au-delà de leur existence terrestre.

Mais le ballet « Roméo et Juliette », c'est aussi la rencontre de deux géants, un grand dramaturge William Shakespeare et un compositeur de génie Sergueï Prokofiev, originaire, d'ailleurs, du Donbass. Une rencontre qui a donné naissance à un autre miracle, issu d'une synergie entre la musique et la danse.

La première du spectacle à eu lieu à Donetsk le 28 septembre dernier, à guichets fermés, dans le cadre de festival international « Les étoiles du ballet mondial » qui se tient actuellement en République Populaire de Donetsk. Les spectateurs prennent place, les lumières s'éteignent, l'orchestre joue l'ouverture, et le public plonge dans l'histoire de l'inimitié ancestrale de deux familles de Vérone, les Montecchi et les Capuleti que le monde a connu à travers l'histoire d'amour de leurs enfants. L'histoire nous est contée ici avec le langage de la danse : des sauts vertigineux lorsqu'une force inconnue soulève le danseur au-dessus de la terre et le maintient dans l'air quelques instants en dépit des lois de la gravité, des pirouettes et des fouettés, des portées et des pas de deux... Le tout accompagné de la musique féerique d’un Sergueï Prokofiev.

Nous voyons une adolescente, Juliette, papillonner au bal, mais il suffit que Roméo fasse son apparition pour qu’une étincelle surgisse entre eux qui viendra modifier fatalement leurs vies et celle de leurs familles respectives. La gamine se transformera en une femme sensuelle, tandis que le jeune polisson volage s’épanouira et saura reste fidèle à sa bien-aimée malgré les aléas. Même la mort ne pourra avoir raison de L’Amour qu’il lui porta. Ceci dit, il est inutile de vous retracer ici le sujet de la tragédie de Shakespeare puisque nous le connaissons tous depuis les bancs de l'école.

Usant des moyens qu’elle avait à sa disposition, L'Opéra de Donetsk a fait revivre une représentation réalisée avant la guerre : tous les rôles sont interprétés par les étoiles et les danseurs de ballet de l'Opéra. Dans les rôles principaux nous pouvons voir des artistes émérites de l'Ukraine, Irina Komarenko et Maxim Valtchik.

On peut dire que cette œuvre est aussi essentielle pour le Donbass. Comme l'amour tragique de Roméo et de Juliette à mis fin aux querelles séculaires entre les familles Montecchi et Capuleti, de même l'Ukraine ne pourrait vraisemblablement être sauvée que par l'Amour.

Sauf qu'il faudrait cette fois-ci quelque chose de supérieur à l’amour classique d’un homme et d’une femme qui, à lui seul, aussi grand soit-il, ne sera pas en mesure de faire taire les canons. Mais l'Amour au sens plus large du terme. Un amour chrétien qui implique aussi le Pardon comme le fut celui qui poussa deux flux de plusieurs milliers de personnes, de part et d'autre de l'Ukraine, à se réunir en juillet 2016, au coeur de la mère de toutes les villes russes, la laure des Grottes de Kiev, dans la procession orthodoxe panukrainienne pour la paix. Cette procession fut porteuse d’espoir, mais hélas, pour l’instant, le miracle n'a pas eu lieu. Comme la guerre qui ravage le Donbass n’en fint pas, sans doute les forces obscures qui alimentent l'animosité entre deux peuples frères sont-elles encore trop puissantes. Alors, pour l'oublier pendant quelques instants, et plonger dans l'univers onirique d'une représentation grandiose, richement vêtue de couleur, de beaux costumes, annimée des danseurs et des musiciens virtuoses, je vous invite à visualiser notre reportage photo.

Le ballet fut regardé pour vous par Svetlana Kissileva

Dernières publications

Articles les plus lus