Si tu ne vas pas à l'OTAN... ...l'OTAN ira à toi !

 
Actualités
17 juin
23:42

Si tu ne vas pas à l'OTAN... ...l'OTAN ira à toi !

Telle pourrait être la devise de la stratégie occidentale depuis des décennies, ou de révolution colorée en coup d'Etat l'hydre néo-conservatrice mondialiste qui en agitanr le miroir aux euros de l'Union Européenne fait tomber les pays non alignés dans les rets de l'alliance militaire occidentale sous commandement étasunien.

Et l'Ukraine n'échappe pas à cette stratégie malgré la guerre qui sévit dans le Donbass et la mise en garde fixé par Poutine si ce pays saillant vers la Russie entre dans l'OTAN !

Or pour les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial, pour qui la Russie est le principal empêcheur de penser en rond à abattre, l'Ukraine doit non seulement être militarisée mais constitue même la pièce majeure de leur domination en Europe, telle que décrite dans le "Grand échiquier" (1977) par Brzezinki, le mentor de la géostratégie étasunienne du XXème siècle.

Et la guerre dans le Donbass qui est entretenue à feu doux depuis 3 ans intervient même ici comme le cheval de Troie permettant à l'OTAN de mettre les bottes en Ukraine avant même que cette dernière en soit hypothétiquement um membre à part entière.

Depuis 3 ans, les seuls membres de l'OTAN qui apparaissaient et brièvement du côté de Lvov, à l'ouest de Kiev sur un terrain de manœuvre accueillant les formations encadrées par des instructeurs de l'alliance. Ailleurs ce sont les exercices interalliés occidentaux terrestres ou maritimes qui s'enchaînant tout au long déroulent l'année en Ukraine génèrent une présence provisoire mais renouvelée en permanence d'unités de l'OTAN, mais aussi d'infrastructures tels que des postes se commandement, des stations radars, des hangars logistiques etc...

Sous couvert de la normalisation occidentale préalable à une demande d'intégration dans l'alliance ou du "service après vente" des matériels militaires occidentaux vendus à Kiev (formation, gestion, suivi), les "instructeurs" et autres "conseillers" militaires de l'OTAN multiplient leurs actions et présences en rapprochant de plus en plus d'une ligne de front du Donbass laquelle leur était jusqu'à présent connue que via le mercenariat privé des Sociétés Militaires Privées ou des bataillons spéciaux ukrainiens.

Parallèlement, les ressources du renseignement de l'OTAN sont, quant à elles, déjà engagées sur le terrain comme les satellites militaires, ces drones stratégiques "Global Hawk" qui multiplient leurs observations le long de cette ligne de front, et peut être ces stations radars occidentales repérée à Mariupol ou celle détruite dans l'Ouest de Gorlovka le mois dernier.

En mai, la mort de 3 "instructeurs" canadiens de l'opération "Unifier" du côté d'Avdeevka a également marqué l'engagement de ces occidentaux dans le secteur de la ligne de front du Donbass. 

Plus inquiétant mais pas surprenant est cette information qui est arrivée cette semaine et qui dénonce la présence active d'autres instructeurs canadiens sur une position d'artillerie ukrainienne bombardant Yasinovataya. il s'agit des conclusions de l'enquête concernant un bombardement ukrainien au mortier de 120mm de la ville de Yasinovataya survenu en avril et qui révèle la présence active sur les positions d'instructeurs canadiens de l'" Opération Unifier", coordonnant et réglant les tirs.

On connait le soutien zélé du Canada à l'Ukraine, exacerbé par la présence dans ce pays d'une très importante communauté ukrainienne ayant fui le pays après la défaite du nazisme et son intégration dans l'Union soviétique. Il est d'ailleurs probable que parmi les membres de cette "Opération Unifier" se trouvent de nombreux ukrainiens de cette diaspora bandèriste, qui rêve d'une revanche sur les Russes.

Mais ceci ne justifie aucunement cela et cette implication de l'OTAN dans un bombardement de quartiers résidentiels civils dans une guerre où aucun pays membres est concerné constitue un crime de guerre flagrant autant qu'une violation grave du traité de l'Atlantique Nord qui stipule par exemple dès son article 1: 

  • "Les parties s'engagent, ainsi qu'il est stipulé dans la Charte des Nations Unies, à régler par des moyens pacifiques tous différends internationaux dans lesquels elles pourraient être impliquées, de telle manière que la paix et la sécurité internationales, ainsi que la justice, ne soient pas mises en danger, et à s'abstenir dans leurs relations internationales de recourir à la menace ou à l'emploi de la force de toute manière incompatible avec les buts des Nations Unies."

Lorsque le Président Poutine a déclaré ne pas pouvoir tolérer une intégration de l'Ukraine dans une OTAN qui ne cherche qu'à déployer ses bases militaires le long des frontière de la Fédération de Russie il aurait du étendre sa mise en garde à toute activité de ce bras armé de Washington dans une Ukraine qui depuis le Maïdan est devenue de facto un bélier lancé contre ses murailles.

Car les faits sont là par delà les discours des uns et des autres : si on attend toujours dans le Donbass de voir le bout d'un canon russe, en revanche les boys-scouts de l'Oncle Sam sont bien là visibles et nuisibles comme l'accoutumé.

Erwan Castel

Source

 

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus