Ukraine: L'armée imite un égorgement devant des écoliers pour la fête des enfants le 1er juin

 
Actualités
6 juin
00:03

Ukraine: L'armée imite un égorgement devant des écoliers pour la fête des enfants le 1er juin

Le 1er juin est la journée de l'enfance, des concerts et des spectacles sont souvent organisés. En Ukraine, manifestement pour se distinguer des fêtes populaires organisées en Russie et pour tenir compte de l'évolution de la société, une unité spéciale de l'armée ukrainienne a présenté aux enfants un spectacle de combat ... avec explicitation de la technique de l'égorgement de l'ennemi. Ou comment l'Ukraine devient un Etat terroriste. De la voie européenne, l'Ukraine est passée sur la voie de Daesh.

Sans aucune réaction, ni de la presse, ni de l'OSCE, ni indignement de la "communauté internationale". Rien. Absolument rien. Ce n'est qu'un égorgement devant les enfants. Ce n'est donc rien. C'est juste aux portes de l'UE. Dans l'Europe culturelle et géographique. Juste la démonstration d'une technique d'égorgement. Comme Daesh. Ce n'est rien.

Le 1er juin, dans la ville de Energodare, devant des enfants, l'unité d'élite n°3042 de l'armée ukrainienne, armée d'Etat, armée d'un pays européen, d'un pays dont l'entrée dans l'OTAN et dans l'UE est discutée, a présenté ce spectacle, comme nous le fait découvrir en français Novorossia Today, seule source disponible en français:

Et à 3 minutes 50 on trouve ça:

Une autre vidéo réalisée avec un téléphone portable:

Un égorgement. rappelant douloureusement les pratiques et les images diffusées par l'Etat islamique.

En Ukraine: 

Les soldats sont particulièrement fiers de leur fontaine de sang produite grâce à du sang animal. 

Maintenant trouvez 10 différences:

Par Daesh:

Sauf que dans le premier cas, nous sommes censés être en présence d'une armée régulière et dans le second cas d'un groupe terroriste. C'est à ce moment que l'on découvre par l'image que l'armée ukrainienne se développe sur le modèle de l'état islamique. Il est vrai qu'en 2016, j'avais vu passer l'information selon laquelle des centres d'entraînement pour terroristes de l'état islamique avaient été installés en Ukraine, non loin de la frontière avec la Crimée. J'avais eu du mal à le croire. 

Ici, l'information est largement reprise par la presse ukrainienne. Par exemple, sur Strana.ru, nous avons droit à une présentation épurée des faits. Avec quelques ajouts à double sens en fin d'article, rappelons qu'il est impossible de critiquer l'armée ukrainienne sans être mis aux arrêts, comme le prouve l'expérience. Alors que cet égorgement a été autorisé, non condamné par les autorités ukrainiennes, même post factum, le journaliste rappelle que la traditionnelle cérémonie du 1er septembre lors de laquelle les enfants se tiennent par la main et dans une ambiance de fête entrent dans l'école pour célébrer le début de l'année a été annulée: la ministre de l'Education a peur que cela ne porte atteinte à la santé des enfants que de rester un peu debout début septembre sous le soleil ... Mais regarder un égorgement, ça correspond tout à fait à l'éducation d'un enfant, ça ça ne l'inquiète pas.

Qu'est devenue l'Ukraine? Combien de temps l'UE va-t-elle laisser se développer à ses portes un état-terroriste, simplement parce que cela entre dans les intérêts géopolitiques américains? Pourquoi n'y a-t-il eu aucune réaction de l'OSCE présente dans le pays? Pourquoi aucune réaction internationale, notamment des organismes de défense des droits des enfants?

Pourquoi ce silence?!

Karine Bechet-Golovko

Source

Dernières publications

Articles les plus lus