Un procès en sorcellerie pour une condamnation politique

 
Actualités
16 juillet
09:16

Un procès en sorcellerie pour une condamnation politique

Dans un précédent article "Quand les collabos jugent les rebelles" nous avions informé, à travers la manipulation politico-sémantique du mot terrorisme, de la tenue prochaine du procès de Benjamin Stimson, un citoyen britannique accusé de terrorisme pour avoir rejoint l'armée de la République Populaire de Donetsk, de août à novembre 2015. Lors de son retour au Royaume Uni, Stimson avait été interpellé à sa descente d'avion et son treillis saisi par une justice britannique qui va l'inculper en septembre 2016 et le mettre en détention préventive jusqu'à son procès. Le 14 juillet 2017, à Manchester Benjamin Stimson a été condamné par la cour royale de Manchester à 5 ans et 4 mois d'incarcération pour "infraction terroriste" en Ukraine ! Cette condamnation qui est présenté comme "exemplaire" et "dissuasive" n'est tout simplement qu'une opération de communication politico-médiatique visant à :

  • diaboliser la résistance du Donbass et à travers elle critiquer la Russie et Vladimir Poutine
  • dissuader par la condamnation disproportionnée le soutien aux populations du Donbass
  • rassurer le peuple britannique que sa justice traque avec fermeté le "terrorisme" (enfin du moins celui qui ne sert pas les intérêts de la City !)

[embed]https://youtu.be/cKUFMuz0eKA[/embed] Stimpson apparaît ici vraiment comme le bouc émissaire, cloué au pilori de la propagande de guerre occidentale qui à défaut de pouvoir lui reprocher des actes violents avérés commis dans le Donbass, déclenche contre cet homme de 41 ans, ancien antiquaire de Oldham, une campagne de diffamation méprisante hallucinante. Ainsi par exemple sa condition de chômeur qui lui est reprochée et sert à le décrire en situation d'échec social personnel qu'il aurait d'abord cherché à fuir plus que rejoindre la cause du Donbass. Primo être sans emploi est une situation professionnelle temporaire et pas forcément un échec social. Secundo si dans un engagement comme celui d'une guerre, le chômage, comme le célibat, ou l'absence de contraintes financières (qui jusqu'à preuve du contraire ne sont pas des délits) sont des points communs à de nombreux volontaires étrangers c'est parce qu'ils alimentent et encouragent la liberté d'action de ces hommes responsables qui peuvent alors avec un minimum de préjudices s'engager loin de leurs pays. On voit bien ici le peu d’honnêteté intellectuelle et de conscience professionnelle qui animent les commentaires des médias occidentaux qui ne peuvent s’empêcher d'ailleurs à l'occasion de ce procès inique de vomir toute leur haine contre le Donbass mais aussi la Russie et bien sûr Vladimir Poutine qui va bientôt être présenté comme le nouveau leader d'un terrorisme international ! Ainsi peut-on lire à propos de Stimson :

En octobre 2015, Benjamin Stimson avait accordé une interview à la BBC au cours de laquelle il expliquait son engagement pour défendre la population bombardée du Donbass et qu'il ne se considérait pas comme un terroriste car combattant dans une armée régulière, en uniforme contre des soldats ennemis. Par ailleurs, dans cette interview Stimpson reconnait n'avoir pas participé à un seul combat depuis 4 mois, ce qui peut être parfois frustrant il est vrai pour un volontaire étranger qui a quitté son pays pour participer à un conflit. Voir ici l'interview de Stimpson réalisée en octobre 2015 par Tom Burridge de la BBC, le lien ici : Des britanniques combattent avec les rebelles pro-russes. [embed]https://youtu.be/tO9aG6PsE9c[/embed] Plus tard, dans cette autre interview accordée à Graham Phihilips Stimpson revient sur le reportage de la BBC où il décrit la volonté du journaliste de le mettre en scène et le présenter comme un homme dangereux. [embed]https://youtu.be/kV-iJ50GxJ8[/embed] Aujourd'hui, la justice britannique de Manchester surfant sur le choc émotionnel provoqué par une récent attentat meurtrier perpétré par des terroristes islamistes au coeur de la ville (22 mai 2017) procède à un amalgame honteux accusant cet homme qui n'a jamais porté atteinte à la sécurité de son pays d' "infraction terroriste" et le condamne à une peine d'emprisonnement disproportionnée. Pourtant l'ONU a rejeté en 2014 la demande de l'Ukraine de qualifier les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk d'organisation terroristes et cette décision est toujours actuelle comme le prouvent les "listes noires" de l'ONU, de l'Union Européenne, du département d'Etat étasunien, ou encore celle du Canada, où les affreux terroristes pro-russes à la solde du diable Poutine brillent par leur absence ! Si le Royaume Uni aujourd'hui considère que soutenir une milice en lutte contre un gouvernement est une infraction terroriste je pense que le secteur pénitencier et les entreprises chargées de construire les prisons ont de l'avenir chez la perfide Albion.... Illustrant mieux que je ne saurais le faire cette manipulation politico-judiciaire qui a condamné Stimson injustement je laisserai la parole à l'inspecteur en chef Russ Jackson, chef de l'unité britannique anti-terroriste Nord-Ouest (donc très compétent pour juger le Sud Est ukrainien) qui a déclaré à la barre :

  • "Stimson est allé à l'Ukraine avec l'intention de se joindre à des groupes de miliciens luttant contre le gouvernement ukrainien et les images de lui tenant un fusil et portant des vêtements militaires sont profondément troublantes. "Cette affaire démontre le travail complexe que l'unité antiterroriste fait pour arrêter ceux qui commettent des actes de terrorisme, que ce soit ici ou à l'étranger. "Il a été emprisonné pour le rôle qu'il a joué dans un conflit violent et j'espère que sa condamnation envoie un message à tous ceux qui sot à même d'envisager de rejoindre des conflits"

C'est donc bien une condamnation montée illégalement en épingle par un état complice des crimes de guerre commis dans le Donbass qui a été organisé à Manchester ce 14 juillet et dont Stimson, un homme qui a écouté son coeur sans se rougir les mains, paie aujourd'hui et de façon disproportionnée le prix. Le système sachant que la Vérité finit toujours par percer le mensonge cherche à colmater par l'intimidation et la peur les brèches ouvertes par les volontaires occidentaux venus dans le Donbass soutenir la population victimes des crimes de guerre organisés par Kiev, ce chien fou dressé par les pays de l'OTAN pour la guerre contre la Russie. Benjamin Stimson n'est pas un terroriste (au contraire) mais un prisonnier politique injustement condamné par le terrorisme de la pensée unique qui nourrit et protège les vrais assassins de Daesh et les criminels de Kiev...

Erwan Castel, pour Novorossiya Today

Sources de l'article : - Printemps russe : Un britannique condamné à la prison pour avoir soutenu les lmilices du Donbass - Daily mail : Un britannique qui a rejoint la milice pro-russe condamné à 5 ans pour terrorisme - BBC news : Stimson emprisonné pour infraction terroriste - Mirror : Un brit qui est parti se battre pour la Russie en Ukraine est mis en prison pendant 5 ans - Manchester news : Un homme parti se battre pour Vladimir Poutine est mis en prison - YouTube : Benjamin Stimpson qui avait rejoint la milice pro-russe est mis en prison - Cumbria Crack : Un homme a voyagé en Ukraine pour lutter contre le gouvernement

SOUTIEN TOTAL A BENJAMIN STIMSON !

 

Рубрика: 

Dernières publications

Articles les plus lus