Bataillon "Légion" de la DNR. L'entraînement des snipers.

 
Actualités
25 juillet
12:36

Bataillon "Légion" de la DNR. L'entraînement des snipers.

Le bataillon Légion d’intervention de secours à haut risque auprès du ministère des Situations d'urgence de la DNR regroupe sous ses drapeaux non seulement les originaires du Donbass, mais aussi les volontaires venus de la Russie et des autres pays du monde entier. Suivant l'appel de leur cœur, ils ont pris les armes pour défendre la liberté, l’indépendance, ainsi que les droit des populations russophones du Donbass de préserver leur identité et de rester fidèles à leurs aïeux.

Depuis que les accords de Minsk ont gelé le conflit, les combattants du bataillon Légion suivent des entraînements quotidiens dans des conditions proches du contexte du combat réel. Les correspondants de guerre de l'agence Novorossia ont assisté aux préparatifs des snipers de l'unité Légion et nous vous proposons aujourd'hui le reportage qu'ils ont réalisé.

Les femmes ont joué un rôle très important dans les événements du Printemps Russe (NDT: mouvement de contestation des population russophones à l'Est de l'Ukraine contre le coup d'Etat suite à la révolution du Maïdan à Kiev) lorsqu'elles se sont dressées en 2014 aux côtés des hommes pour défendre les populations civiles du Donbass: des enfants et des vieillards contre l'assaut de l'armée ukrainienne et les bataillons paramilitaires néo-nazis. La jeune snipeuse à l'indicatif Knopka (Petite puce) fait partie de ces femmes. Mince et menue... Son fusil de sniper a l'air vraiment énorme à côté d'elle... Elle ressemble à une autre femme , la snipeuse légendaire de l'époque de la 2e guerre mondiale Lyudmila Pavlichenko, telle que nous la connaissons d'après le film la Résistance (la Bataille de Sébastopol en russe). Seulement, ici, c'est n'est pas du cinéma et une vraie guerre sévit dans le Donbass depuis maintenant plus de trois ans. Knopka, qui est la maman d'un petit garçon de 5 ans, Serioja, n'a pas pu rester à l'écart et observer comment on tue des enfant en toute impunité. Plus tard, nous confie-t-elle, elle fera tout son possible pour que Serioja n'ait pas des séquelles psychologiques dues aux traumatismes liés à la guerre.

Malgré son apparence frêle et menue, on ressent chez Knopka une grande force de caractère. Au début de l'entretien elle a gardé un air un peu austère et une certaine méfiance. Mais au fur et à mesure que la confiance s'installait et l'atmosphère se détendait, son visage s'illuminait d'un sourire radieux. Un peu comme ce soleil de juillet qui perçait à travers le feuillage dense des arbres. A ce moment, cela devenait évident que Knopka était une très belle jeune femme, belle de la beauté authentique de la Malorossia.

Texte et photos de Svetlana Kissileva

 

Dernières publications

Articles les plus lus