Allo les Charlie ?

 
Новости
5 июня
23:54

Allo les Charlie ?

Les pâmoisons des médias occidentaux suite aux nouveaux attentats terroristes survenus à Manchester ne semblent avoir d'équivalence émotionnelle que leur indifférence totale et complice aux crimes de guerres commis par Kiev depuis 3 ans dans le Donbass.

Rien que pour la dernière journée, les forces ukrainiennes ont bombardé la ligne de front du Donbass avec intensité, notamment le Sud de la République de Donetsk, l'Ouest et le Nord de la ville de Donetsk, ainsi que le secteur de Yasinovataya.

A Trudovsky, dans le district urbain de Petrovsky au Sud Ouest de Donetsk, Vladik Zaitchenko, et sa mère Tatiana qui revenaient de chez des amis ont été pris sous les tirs de mortiers ukrainiens. Le garçon de 9 ans déjà orphelin de son père a vu mourir sous ses yeux sa mère âgée de 37 ans, tandis qu'il était lui-même grièvement blessé.

A Krutaya Balka, c'est un résident de 65 ans qui a été blessé ici dans le bombardement de sa maison

Au Nord de Donetsk, dans Krutaya Balka, district de Yasinovataya, ce sont 3 autres civils qui ont été blessés lors de bombardements ukrainiens.

Dans ce secteur de Yasinovataya, comme le montre cette vidéo la population civile est très régulièrement prise sous le feu des artilleurs ukrainiens, jusqu'au cœur de la ville.

[embed]https://youtu.be/FvO7F96gtv4[/embed]

Voilà quel est le quotidien de la population du Donbass qui depuis 3 ans subit les attaques à caractère génocidaire de cette prétendue "Opération Spéciale Antiterroriste" organisée par les occidentaux dans leur théâtre de marionnettes de Kiev.

Cette guerre, que les accords de Minsk n'ont pu que réduire le feu, est aujourd'hui une hémorragie lente qui saigne la région de chaque côté du front, entretenant un front stratégique au service d'une hégémonie atlantiste qui veut avancer ses bases de missiles et divisions blindées jusqu'aux frontières de la Russie.

Kiev multiplie les bombardements et provocations qui se succèdent chaque jour, pour tenter de réveiller le volcan du Donbass et surtout d’y entraîner aux côtés de ses soudards les forces de l'OTAN dans une guerre contre la Russie.

Sur cette ligne de front de près de 300 kilomètres, entre le marteau et l'enclume, vivent des dizaines de milliers de civils qui ,par volonté ou obligation restent accrochés à leur sanctuaire bombardé, tandis que des alcôves rédactionnelles aux télévisions des salons, les occidentaux hypnotisés par leur silence entendu sont devenus les complices passifs de ces crimes de guerre décidés par leurs élus !

Une amie qui vit sur la ligne de front depuis 3 ans et à qui je demandais hier pourquoi elle ne partait pas se réfugier en Crimée où vivent ses parents ou à Krasnodar où sont d'autres membres de sa famille m'a répondu:  "c'est ici que je suis née, dans ce quartier qui m'a vu grandir, et qui aujourd'hui habite dans mon coeur, jamais je ne le quitterai !"

Malgré les larmes et le sang, le Donbass résistera toujours à l'infamie de la haine et de l'ignorance, jusqu'à la victoire de ses libertés et sa dignité et ce quel qu'en soit le prix, car la Liberté justement n'a pas de prix.

Quand à l'Occident qui laisse faire et soutient ce génocide lent du Donbass, honte sur lui !

Erwan Castel, volontaire en Novorossia

Последние публикации

Популярные статьи