Le SBU détruit les preuves de la responsabilité de l'Ukraine dans le dossier du MH17

 
Новости
22 мая
23:44

Le SBU détruit les preuves de la responsabilité de l'Ukraine dans le dossier du MH17

Un informateur a donné des copies de documents des services secrets ukrainiens qui demandent d'effacer les preuves de la responsabilité de l'Ukraine dans le Boeing MH17 abattu au-dessus du Donbass le 17 juillet 2014. Nous avions déjà apporté des éléments de preuves qui disent que des avions ukrainiens avaient attaqué le Boeing . Les services secrets ukrainiens avaient tout organisé pour effacer toutes les traces de la responsabilité de l'Ukraine quitte à même éliminer des soldats ukrainiens ou des civils qui furent les témoins de l'attaque par l'aviation ukrainienne.

Détruire la preuve d'une opération spéciale.

Les documents donnés à la rédaction d'un journal russe "Soverchenno secretno" (Top secret) mettent une fin au mensonge voulu par Kiev et au travail de désinformation des organisations européennes qui accusent la Russie d'être la seule responsable de l'assassinat de plusieurs centaines de civils dans le ciel du Donbass. On lit, par exemple, dans le document des ordres sous la rubrique « Destruction des preuves d'une opération spéciale »:

  • « Il faut prendre des mesures préventives efficaces parmi les témoins d'une opération spéciale du 17/07/2014 »
  • « Empêcher les témoins de l'explosion du MH17 de parler ».
  • « Mise en place d'une opération spéciale pour détruire toutes les preuves qui indiquent la présence d'avions de combat le 17 07 2014 ».

Ordres, plans et télégrammes.

« Les journalistes de notre rédaction n'en croyait pas leurs yeux quand ils ont vu les photocopies des documents. La plupart d'entre-elles ont été photographiées dans des dossiers. On y trouve des ordres réalisés par télégrammes codés. Les plans et les ordres sont écrits sur des formulaires officiels flanqué du Trident du bureau des services secrets ukrainiens, le SBU. Il y a aussi des copies réalisées sur des feuilles ordinaires au format A4 . L'homme, qui nous a donné les documents, a très vite disparu. Cet homme a changé durant nos contacts plusieurs fois de carte SIM et d'adresse mail. Nous lui avons demandé pour quelle raison il nous avait donné ces documents stop secrets des services secrets ukrainiens. A ses yeux nous faisons un travail sérieux. C'est après un long travail épuisant réalisé par des intermédiaires que cet homme a réussi à obtenir les documents du SBU ».

« Pour nous, après trois ans après l'accident, c'est important d'obtenir des noms des témoins réels et peut-être ceux des véritables responsables de la destruction du vol MH17. Aujourd'hui, vous avez la possibilité de lire et de voir les copies de 4 ordres totalement criminels du service de la sécurité de l'Ukraine pendant que la commission internationale d'enquête au Pays-Bas refuse de travailler et fait tout pour classer l'enquête. La vérité sur le meurtre des 298 passagers du vol MH17 doit être révélée ».

[gallery link="file" columns="4" size="large" ids="176077,176078,176079,176080"]

Exécutants:

[caption id="" align="alignnone" width="500"] Vasyl Hrytsak, 1er adjoint du chef du Service de Sécurité de l'Ukraine (SBU), responsable de la cellule antiterroriste[/caption]

[caption id="attachment_176081" align="alignleft" width="500"] Kalioujniak Anatoli, responsable-adjoint de l'Inspection Principale du SBU[/caption]

[caption id="" align="alignnone" width="500"] Kondratiouk Valérii, vice-responsable de l'administration du Président de l'Ukraine[/caption]

Preuves de l'implication de Porochenko et de l'armée ukrainienne.

« Ces documents apportent les preuves contre le gouvernement de Porochenko et ses généraux. Ces derniers cachent la vérité et mentent depuis 3 ans. L'assassinat des 298 passagers est le résultat de l'intervention de l'aviation militaire ukrainienne. Une opération spéciale organisée par le SBU a eu lieu pour effacer les traces de ces crimes monstrueux : preuves de l'implication d'avions ukrainiens, élimination des témoins aussi bien parmi les rangs de l'armée ukrainienne que parmi les civils. Parmi ces témoins encore vivants nous espérons que certains vont encore parler ».

Olivier Renault

Soutenez le projet

Последние публикации

Популярные статьи