Facebook danger ! Facebook travaille avec la police

 
Новости
6 июля
11:58

Facebook danger ! Facebook travaille avec la police

C’est connu et paraît évident ! Mais la procédure de contrôle de Facebook et de travail avec la police s’intensifie. Et il faut, donc, le signaler encore ! En 2016 Merkel a demandé à Facebook de censurer les contenus qui montrent la réalité de la politique et la volonté du nouvel ordre mondial. Mark Zuckerberg a rencontré à plusieurs reprises Merkel. Merkel a exigé à ce que Facebook collabore avec la police. Chose faite. Facebook retire aussi les comptes de ceux qui donnent une autre information et empêche le partage des autres informations non voulues par le pouvoir mondial. Ceux qui partagent une information vraie basée sur des faits sont qualifiés de “spammeurs”... Comme dans le monde réel, dans le monde numérique, les valeurs sont inversées pour interdire, punir et réduire la liberté d’expression. Et cela devient dangereux en Europe !

Facebook empêche les gens de publier dans d’autres comptes des articles qui dérangent le pouvoir en place. Facebook dit qu’il s’agit de “spams” qui nuisent à la vraie information pour expliquer ses interdictions de publication. Ainsi, des articles qui informent le public sur les faits seront censurés et ne pourront pas toucher un vaste public. Facebook s’affiche comme le censeur mondial à la solde des pouvoirs corrompus. Ainsi des groupes liés à la Russie sont censurés et interdits de publication par les 10 000 agents embauchés par Facebook et les robots du site. Berlin a lancé ses lois pour régulariser l’information. Paris avec le régime Macron suit les ordres et directives de Berlin. Même si la France n’a pas atteint le système de censure et de menace de l’Allemagne, les libertés d’expression sont terriblement réduites en France et de nombreux citoyens amoureux des véritables valeurs de la France sont en danger et menacés par le régime en place. Imaginez donc ce qu’il se passe en Allemagne !

Sites et groupes allant contre la mondialisation interdits. Tous les sites sur le Net et les groupes sur Facebook qui dénoncent les dérives de la mondialisation, la désinformation sur la guerre en Ukraine, la volonté de massacre des populations russophones dans le Donbass ou dans les pays baltes (les populations russes ont l’interdiction de parler le russe et sont des non-citoyens), l’oppression et les menaces contre les patriotes, sont tout simplement effacés par le géant du Net Facebook qui n’est qu’un cartel de la mondialisation.

Les divers gouvernements fantoches, régime de Porochenko en Ukraine (soutenu par Berlin), régime de Macron (soutenu par Berlin), Merkel elle-même (soutenue par l’ONU et l’ordre mondial), sont soutenus par Facebook pour régulariser l’information de propagande construite et voulue par l’ONU. Les peuples en Europe qui se voient spolier de leur Histoire, de leur culture, de leurs droits fondamentaux, doivent être baignés dans la désinformation et les sites dénonçant les fake-news sont criminalisés. Facebook et les régimes en place accusent les informateurs de faits vrais de fake-news et des lois liberticides-extrêmement dangereuses- sont “votées” (exemple au Bundestag) pour mettre en prison ou en psychiatrie ceux qui informent leurs concitoyens.

Nouvelle loi allemande. “Vendredi 30 juin, les parlementaires allemands ont voté une loi imposant à ces plateformes de supprimer certains contenus moins de vingt-quatre heures après leur signalement par les internautes. Le texte concerne les propos racistes ou antisémites, les incitations à la haine, la propagande terroriste, la pédopornographie mais aussi les fausses informations”, écrit la presse française. La presse française répète la version officielle du Bundestag faisant passer les sites d’informations de producteurs de “fake-news” ou de “racistes”, de “terroristes” pour criminaliser les sites bienveillants ou les sites qui dénoncent par les faits les nouvelles lois liberticides, la propagande ou la désinformation.

En effet, ce vendredi 30 juin de nouvelles lois liberticides ont été votées par le Bundestag et ce que la presse officielle française ne dit pas c’est que ces lois nazies ont été votées une heure après la loi permettant le mariage homosexuel en Allemagne. Sur 623 députés du Bundestag présent pour le vote sur le mariage homosexuel, seulement 40 députés étaient présents pour voter les nouvelles lois liberticides ! Les autres députés faisaient la fête avec des petits drapeaux arc-en-ciel ailleurs dans le Bundestag. La presse française officielle ne dit pas que pour voter de nouvelles lois au Bundestag, il faut plus de la moitié des députés dans le parlement ! Mais, le ministre de la Justice de Berlin, a mis en place un logiciel Trojan pour espionner tous les citoyens allemands permettant de rentrer légalement sans décision de justice dans tous les ordinateurs et dans tous les appareils électroniques pour fouiller et récolter les éléments de preuves pour mettre en prison ou en psychiatrie les individus. (les Smartphones servent ainsi à vous écouter, à vous filmer, à vous géolocaliser...). Micros et caméras de vos appareils sont des espions. Inutile de dire que le régime va mettre de faux dossiers dans les appareils électroniques des citoyens pour les accuser ensuite. C’est déjà une pratique courante dans le fonctionnement de la justice allemande notamment dans le cas des vols d’enfants effectués par le Jugendamt. La répression sur les peuples augmentent avec la collaboration de Facebook qui, d’ailleurs, invite, les gens à dénoncer les auteurs de publications. Hitler avait rêvé d’une telle technologie de contrôle et de répression des masses, c’est chose faite !

Olivier Renault

Soutenez le projet

Последние публикации

Популярные статьи